Anne Lovell 2011 La transformation des connaissances comme forme de compensation du handicap psychique : GEM et structures apparentées (Rapport pour la CNSA)

L’objectif de cette recherche était de comprendre si les adhérents développent, par l’intermédiaire des GEM et des structures apparentées, des savoirs tirés de l’expérience pratique de leur handicap, de leur reconnaissance ou de la reconnaissance des autres en tant qu’usagers de la psychiatrie, et si ces connaissances contribuent (ou pas) à modifier l’expérience des retentissements de la maladie au quotidien et à produire ainsi un processus de compensation qui se distinguerait des dispositifs déjà connus.

Contrairement à la plupart des articles et mêmoires qui ne portent que sur un GEM, ce rapport est une étude d’ensemble sur 33 GEM d’ile de France (leur nombre à l’époque). Il n’y a guère eu depuis que les études de l’Ancreai et la thèse de Marielle Valran qui offrent des indicateurs statistiques sur un groupe de GEM (20 GEM de la région Rhone Alpes pour Marielle Valran, 20 GEM de nouvelle Aquitaine et 20 GEM des pays de Loire pour les 2 études régionale de l’Ancreaï). C’est le témoin privilégié également de la première phase de développement intensif des GEM, avant la pose et la réorganisation de 2011.

Ce rapport va être un de mes principaux témoins pour essayer d’étudier l’évolution des GEM depuis cette date avec les changements dans leur mode de gestion : le passage des DDASS aux ARS, de la DGAS à la CNSA,…L’évaluation de 2011 sous la direction d’ Anne Lovell La transformation des connaissances comme forme de compensation du handicap psychique : Groupes d’Entraide Mutuelle (GEM) et structures apparentée Rapport de recherche pour le CNSA

(Visited 4 times, 1 visits today)

Lien Permanent pour cet article : https://www.entraide-mutuelle.org/anne-lovell-2011-la-transformation-des-connaissances-comme-forme-de/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.