L’Empowerment par le GEM

L’Empowerment dans sa définition la plus simple, est le processus par lequel une personne accroît son pouvoir sur les décisions et les actions qui influent sur sa santé. L’Empowerment, qui peut être un processus social, culturel, psychologique ou politique, permet aux individus et aux groupes sociaux d’exprimer leurs besoins et leurs préoccupations, d’élaborer des stratégies de participation à la prise de décisions et d’intervenir sur les plans politiques, social et culturel pour combler leurs besoins.

L’Empowerment par le collectif

Par son mode de fonctionnement associatif, le GEM est un outil entièrement tourné vers l’Empowerment de ses membres. C’est le fonctionnement associatif qui est censé donner du pouvoir aux membres. Tous les membres, s’ils le souhaitent, sont associés aux prises de décision. Pour favoriser la participation de chacun beaucoup de GEM fonctionnent de façon collégiale, c’est à dire qu’il n’y a pas un président et un trésorier, mais que tout le monde y est Co-Président.

L’Empowerment par la démocratie

Sur les 45 adhérents que compte chaque GEM, une bonne dizaine à chaque fois fait partie du CA, ce qui correspond au noyau dur du GEM, les membres qui en font partie depuis plus de un an et y viennent plusieurs fois par semaine. Dans de nombreux GEM, les membres du CA sont spécialement formés à la gestion et à la vie associative par des organismes extérieurs, des compétences qu’ils vont pouvoir ensuite utiliser tout au long de leur vie professionnelle.

Faire parti du CA représente une étape importante dans la vie d’un membre, qui se fait souvent au bout d’un à deux ans de fréquentation. C’est le moment ou de simple consommateur de son GEM, de ses activités de loisirs, il en devient acteur à part entière. Il est donc consulté pour la gestion financière, les décisions d’investissement au rythme d’une réunion mensuelle ou bimensuelle.

Devenir Président de GEM , représente quelque part le summum de l’Empowerment “dans le GEM”, d’autant plus que le poste se cumule parfois avec d’autres strapontins au Comité Locale de Santé Mentale ou en tant que représentant des usagers au CHS.

Se pose cependant très rapidement la question des limites de cet empowerment, qui se limite trop souvent au GEM, le véritable rétablissement venant une fois que le Gémeur est capable de retourner à la vie “normale” “en société”. Dans les formations de pair aidance du CCOMS de Lyon, on trouve d’ailleurs très peu de Gémeurs (4 sur une promo de 35 étudiants au CCOMS en 2019) et sur les 50 mémoires disponibles en ligne, moins d’une dizaine portent sur les GEM, les Comité Locaux de Santé Mentale étant un sujet beaucoup plus porteur.

L’Empowerment par des cadres et des patterns.

Les Club Houses sont souvent présentés comme des GEM de choc, fondés sur l’Empowerment de ses membres, en leur permettant, plus que les GEM, de se réinsérer par le travail. Vision paradoxale des choses puisque les membres du Club House ne décident pas de leur sort, mais sont fortement drivés par le staff du Club House.

Mention particulière doit être faite quand on parle d’Empowerment par les GEM d’Advocacy qui est à la pointe de la militance pour les GEM autonomes. Ils développent une méthode très particulière, faite de groupes de parole et fondée sur l’interpellation des pouvoirs publics.

Pour aller plus loin :

(Visited 6 times, 1 visits today)

Lien Permanent pour cet article : https://www.entraide-mutuelle.org/l-emporwement-par-le-gem/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.