Les gestionnaires et les parrains de GEM

Les Gestionnaires

Les parrains

Ceux qui sont les 2 à la fois :

Vivre l’entraide Haut de Seine Paris

À lire en complément :

Il faut distinguer deux acteurs des GEM, outre l’association loi 1901 formée par les adhérents du GEM : les gestionnaires et les parrains. Le parrain, c’est l’autorité suprême, celui qui accompagne moralement et le gestionnaire, celui qui gère les finances du GEM quand celui n’est pas auto-géré. La distinction n’a pas toujours été aussi nette. C’est ainsi que dans les articles jusqu’en 2011 on voit souvent la confusion se faire, y compris dans les textes officiels. Nous-mêmes, dans les six premiers mois de notre recherche, avons un peu tendance à confondre les deux.

Si le gestionnaire exerce le pouvoir exécutif au quotidien au sein du GEM en gérant les finances et les animateurs, c’est le parrain qui surveille que tout se passe bien à la fois dans la gestion du GEM et dans l’autonomie des Gémeurs. Et c’est souvent un travail de tous les instants, la pression des professionnels pour conserver leur pouvoir se faisant inexorablement sentir. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’un GEM change de gestionnaire parce qu’il est insatisfait de celui-ci. A l’inverse on trouve souvent des gestionnaires trop proches des parrains, ce qui ne laisse guère de marge de manœuvre à l’association des adhérents pour agir en toute indépendance. Un Président de GEM ne tiendra pas longtemps la route, s’il n’est soutenu ni par le gestionnaire, ni par le parrain du GEM. C’est ce qui s’est un peu passé à Bordeaux à l’automne 2019 (voir notre article).

La plupart du temps (dans 95% des cas) le parrain, tout comme le gestionnaire, appartient au domaine de la santé mentale, mais ce n’est pas toujours le cas. On trouve une petite dizaine de GEM gérés par des organismes d’éducation populaire (notamment les Pupilles de l’Enseignement Public ou la Ligue de l’Enseignement). D’autres sont gérés par des Centres d’Action Sociale ou Culturelle, comme le GEM de Redon ou de Saint-Brieuc. Le Cahier des Charges bien qu’il insiste sur le fait qu’ils doivent de préférence appartenir au domaine de la santé mentale, n’en fait pas non plus une obligation. Pour notre part, nous pensons qu’avoir des interlocuteurs libérés des chaînes du médico-social est plutôt encourageant pour l’autonomie des Gémeurs (voir notre article).

La définitive séparation entre parrains et gestionnaires

Ce n’est qu’à partir du Cahier des Charges de 2016 ,que la séparation entre les deux fonctions est devenue obligatoire, tout comme la création d’une association des adhérents du GEM. Cette obligation a souvent entraîné de profondes modifications dans la gouvernance des GEM et a nécessité des mois de travail et de négociations. Des animateurs trop présents dans leur GEM, ont été remerciés pour faire de la place au nouveau Président-adhérent, des structures parallèles ont été mises en place pour séparer le parrainage de la gestion. La CNSA a donné comme date butoir 2019 pour se mettre en conformité avec le Cahier des Charges. À cette date, de nombreux GEM que nous avons rencontrés disaient y consacrer toute leur énergie, ayant beaucoup de mal à rencontrer un gestionnaire pas très souvent disponible, le GEM n’étant pas leur principale préoccupation. D’autant plus, que la mise en conformité avec le Cahier des Charges n’est pas linéaire : il suffit de la défaillance d’un partenaire pour devoir tout recommencer à zéro (c’est ainsi que certains GEM après une autogestion catastrophique ont été obligés, d’être repris en charge par le parrain redevenu gestionnaire. Dans un autre domaine celui de l’association, que Dominique Friard parrain du GEM du Gap a dû redevenir Président dudit GEM, à cause de la fin tragique de la Présidente).

C’est ainsi qu’en Meurthe-et-Moselle, Espoir54 a créé une filiale “Espoir54 gestion” chargée de s’occuper des finances du GEM. Si cela simplifie souvent bien des choses (on n’est jamais mieux servi que par soi-même), la confusion des rôles entre les fonctions, favorise les travers de gestion, le parrain étant là pour contrôler le bon fonctionnement du gestionnaire. Dans les éléments de langage de la diplomatie gémienne, pour bien montrer l’absence de pouvoir de celui-ci, on a même décidé de rebaptiser les gestionnaires “prestataires de service”, pour insister sur le fait qu’ils ne doivent en aucun cas intervenir sur la gouvernance du GEM.

Seuls les GEM TC ont le droit d’avoir un parrain qui soit également gestionnaire. IL en été question un moment aussi pour les GEM Autistes, mais finalement ça n’a pas été le cas. Les GEM TC ont cependant le droit de garder la même structure comme parrain et gestionnaire, en raison des très fortes particularités de ce public. Pour les GEM Autistes, c’était apparemment le cas au début, mais ça a posé de graves problèmes de légitimité, les Autistes Asperger revendiquant fortement leur indépendance et dans les directives de septembre 2019, il a bien été fait mention de la nécessaire séparation entre gestionnaire et parrain.

Documents joints

(Visited 4 times, 1 visits today)

Lien Permanent pour cet article : https://www.entraide-mutuelle.org/les-gestionnaires-et-les-parrains-de-gems/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.