Intervenir dans un GEM sous différentes casquettes

On peut faire carrière dans un GEM et y occuper des fonctions très variées. Le poste de président de GEM pouvant ensuite déboucher sur celui de pair aidant comme avec le président du GEM de Boulogne sur mer, ou de consultant comme avec celui de Margny-les-Compiègne. Mais il n’est pas forcément besoin d’être Président de GEM pour faire carrière en Santé Mentale. Beaucoup de simple adhérents, même pas membres du CA du GEM sont devenus de vaillants Médiateurs de Santé pairs. Le cas de Thérèse est assez intéressant. De formation en travail social, elle a été adhérente d’un GEM de Bretagne avant d’y faire son service civique puis d’en devenir bénévole et cherche aujourd’hui à devenir animatrice. Même avant ses troubles psychiques, Thérèse voulait travailler dans le domaine du handicap. Et depuis d’ailleurs son implication dans la santé mentale dépasse très largement les GEM puisqu’elle participe également au Comité Local de Santé Mentale et s’intéresse de près à la pair aidance. Du coté des animateurs le choix est un peu plus restreint, puisque le seul débouché de carrière est le poste de coordinateur de GEM qui peut suivant les cas consister à s’occuper de plusieurs GEM à la fois ou bien superviser l’ensemble des activités du GEM et de ses relations avec les partenaires locaux. On notera par ailleurs que de nombreux animateurs de GEM, poursuivent des études parallèlement à leur métier d’animateur et en profitent pour faire porter leurs travaux de recherche sur le GEM dont ils sont employés. Ce fut ainsi le cas de l’animateur du GEM Microsillon en 2018, celui du GEM Hémisph’Érik ou de celle du GEM de la Vague en 2020 et c’est actuellement celui de l’animateur du GEM Azimut.

Animatrice Bénévole Thérèse Bilbao

Du coup… J’ai vécu un évènement traumatique, dans un contexte de violences domestiques, en 2011. Suite a cela, troubles anxieux, TS, TCA… La descente aux enfers. Initialement je suis titulaire d’un BTS en Économie Sociale et Familiale, je souhaitais travailler avec un public en situation de Handicap Mental. J’ai été animatrice en séjour adapté et aide à domicile, avant cette sale période. En 2016, après 5 ans d’aller et retour à l’hôpital, j’étais en cours de rétablissement et on a commencé à baisser les traitements. C’est là que je suis arrivée sur le GEM en tant qu’adhérente. Je ne venais qu’un après midi par semaine pour une activité précise. Puis je faisais aussi partie d’une Association intra Hospitalière qui propose des festivités dans les murs de l’hôpital. En 2017, avec un groupe de travail de cette Asso, on a commencé à s’intéresser à la pair aidance. Je suis aussi devenu membre permanent du Clsm de ma Ville à ce moment. A ce titre j’ai participé aux SISM sur la Santé Mentale et numérique. C’est là que j’ai commencé à bosser avec la présidence et l’équipe d’animation du GEM. On ne se connaissait pas vraiment avant cette collaboration. Au moment des SISM, le service civique en cours prenait fin. J’ai proposé ma candidature et ils m’ont sélectionné. Ayant déjà bossé ensemble, ça a facilité les choses. J’ai donc fait huit mois de service civique au GEM. Le gestionnaire était contre l’idée que je me présente comme pair aidante. Mais dans les faits j’ai fait de l’animation avec un positionnement de pair aidante.

Avant le confinement, le GEM cherchait une solution pour me proposer un 20h en tant qu’animatrice. Pour l’instant je suis bénévole référente numérique (gestion réseaux, blog, site, groupes Facebook…)

(Visited 49 times, 1 visits today)

Lien Permanent pour cet article : https://www.entraide-mutuelle.org/intervenir-dans-un-gem-sous-differentes-casquette/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.