La recherche-Action d’Advocacy : de la disqualification à la prise de parole

C’est avec les 3 thèses en sciences humaines et les rapports de l’Ancreaï, la principale étude menée jusque-là avec les GEM et de loin la principale recherche-action. Elle a été réalisée de 2014 à 2017 sous la direction de la sociologue Isabelle Maillard (Cermes Paris V) et a donné lieu à un rapport de 250 pages dont la restitution a eu lieu en juin 2018. Elle a impliqué plus d’une cinquantaine de Gémeurs de 10 GEM différents, localisés principalement en Normandie, dans les Hauts de France et en région Rhône-Alpes.

Rendu en juin 2018, C’est un rapport très intéressant de par les nombreux groupes de parole et expérimentations qu’il a mis en place et dont je pourrai m’inspirer. Il montre de façon très claire qu’une partie des adhérents des GEM peuvent fournir un travail très professionnel et parfaitement s’insérer dans des équipes de chercheurs. Par l’ampleur des moyens déployés et la richesse de ses enseignements, cette recherche-action pourrait presque s’envisager comme une expérience fondatrice sur laquelle appuyer en partie de ma thèse (certains Focus Group ou actions mis en place pourraient être réutilisés ou prolongés, certaines questions laissées en suspens…). Ce rapport fourni est ce qu’on pourrait appeler un manuel et un mode d’emploi des recherche-actions possibles avec les GEM.

Très inspiré par la philosophie de l’Association Advocacy, c’était la première fois qu’un tel travail a été mené pour permettre l’expression de personnes ayant souffert de troubles psychiques. Elle a permis de sensibiliser plusieurs dizaines d’acteurs du monde de la psychiatrie (députés, juges de tribunaux divers et variés, directeurs de prisons…) à la cause des survivants de la psychiatrie et du désormais fameux “Nothing about us, without us”.

Plusieurs dizaines de groupes de discussion et de travail impliquant une cinquantaine de Gémeurs de Normandie, des Hauts de France et de la région Rhône-Alpes Auvergne ont ainsi été mobilisés pendant plusieurs années.

Un de nos objectifs en commençant notre thèse était de la faire comme un prolongement de cette recherche-action, non plus simplement en permettant à cette population de travailler son expression, mais en lui donnant les armes ultimes pour se faire entendre. Un objectif qui n’a pas pu se réaliser faute d’avoir pu en discuter avec les responsables d’Advocacy…

La présentation de la recherche-action sur le site d’Advocacy

(Visited 18 times, 1 visits today)

Lien Permanent pour cet article : https://www.entraide-mutuelle.org/la-recherche-action-d-advocacy-de-la-disqualification-a-la-prise-de-parole/

Laisser un commentaire