Le GEM nourricier

La majorité des GEM (85% d’après un sondage auprès de 35 GEM réalisé en juillet 2020) organisent au moins un repas collectif par semaine et près de la moitié organisent même ce repas plusieurs fois par semaine, 5% organisant même un repas quotidien. Si le repas n’est pas systématiquement cuisiné collectivement, dans beaucoup de GEM chacun amène sa gamelle pour manger avec les autres. Ces repas donnent souvent lieu à l’organisation d’ateliers cuisine ou les Gémeurs le confectionnent eux-mêmes. Chacun paye une contribution minime (de 2 à 3 euros) pour l’achat des aliments. Nous avons cependant trouvé deux GEM, celui de Margny-les-Compiègne et celui de Fontenay-aux-Roses qui ont passé des conventions avec un supermarché voisin pour pouvoir récupérer gratuitement les invendus. L’organisation de repas équilibrés, au même titre que les activités sportives ou l’ arrêt du tabac font parfois l’objet de subventions de quelques milliers d’Euros par les ARS ou les CPAM. 

Le repas est quelque chose d’assez fondamental dans la vie d’un GEM, à la fois parce que c’est le moment où l’on se retrouve tous ensemble et celui où on se nourrit bien, ce qui n’est pas toujours le cas en dehors du GEM. C’est d’ailleurs pour ça qu’en dehors de leurs repas normaux, certains GEM, comme l’Electro’GEM de Périgueux, organisent des repas diététiques une fois par mois où l’accent est mis sur l’alicament. Certains Gémeurs ont de telles difficultés financières qu’il n’est pas aisé pour eux de manger chaque jour.

Beaucoup des GEM (hors grandes agglomérations) disposant d’un jardin et donc d’un potager, les repas collectifs sont aussi une façon de profiter des fruits de son travail. Seuls les Gémeurs et leurs éventuels invités participent à ces repas. Un GEM, le Nouveau Cap de Nantes a décidé de faire resto une fois par semaine. Le GEM de Montrevel dans l’Ain, lui fait table d’hôte une fois par mois.

Organiser des repas est cependant une activité assez énergivore qui empiète largement sur la vie du GEM. C’est pour cela que certains GEM ont diminué la fréquence de leurs repas collectifs, organisant plutôt comme celui de Wazemmes (Lille) des sorties repas avec les différentes cantines associatives du quartier.

Mais aussi de la distribution alimentaire

Si la plupart des GEM organisent des repas à intervalles plus ou moins réguliers, une minorité (15% à peu prés) de GEM font également de la distribution alimentaire pour leurs adhérents. C’est le cas entre autre à Avignon (Mine de Rien), Périgueux, Toulouse (Bon pied Bon Oeil), Lyon, (L’Agora),…

A l’Electro ‘Gem de Périgueux en temps normal, il y a deux jours de distribution : mardi en fin d’après-midi après le départ des animateurs et samedi matin en autonomie. Pour avoir droit à la BA, il faut venir au moins une fois au GEM dans la semaine précédente et participer par roulement au déchargement. Les animateurs vont chercher des denrées à la Banque Alimentaire de Périgueux le mardi matin, le déchargement et le tri sont réalisés par des adhérents à tour de rôle. Le samedi, la Banque Alimentaire nous livre sur place avec un camion et ce sont 4 adhérents généralement qui les réceptionnent et les trient (surtout les fruits et légumes) par roulement de 3 ou 4 semaines. La distribution des denrées est réalisée par des adhérents, par roulement de 3 ou 4 semaines également.


Depuis début juin et le dé-confinement, en attendant les nouvelles directives de l’ARS locale (après les décisions qui seront prises par le gouvernement le 10 juillet certainement), la BA se déroule le mardi après-midi et le mercredi matin, de manière à ce qu’il n’y ait pas de contact physique entre les bénéficiaires et les deux adhérents qui distribuent. En temps normal aussi, nous avons deux repas organisés les lundi et mercredi midi, avec participation financière. Et une fois par mois, il y a un “repas de lien” (où peuvent venir les adhérents qui ne peuvent venir au GEM temporairement pour une raison ou une autre, pour garder le contact), généralement au restaurant.

Le GEM de la Flèche dans la Sarthe s’est organisé en grande partie autour de cette activité nourricière. Le GEM prépare une cuisine solidaire (confectionnant 30 parts d’un plat simple) que chacun peut venir manger au GEM ou emporter chez lui pour la somme de 0.50 €. Le GEM aide aussi certains Gémeurs à bénéficier des Restos du Cœur en les aidant à construire leur dossier, en les véhiculant jusqu’à Oizé les vendredis en période d’hiver (par covoiturage ou grâce au partenariat avec Basile Moreau qui met à disposition du GEM un véhicule de 7 places).


Sondage sur l’organisation de repas dans les GEM

(Visited 14 times, 1 visits today)

Lien Permanent pour cet article : https://www.entraide-mutuelle.org/le-gem-nourissier/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.