Le point sur les GEMs autistes

Il n’existe pas d’annuaire des GEM “autisme” ou mixtes, tout comme il n’existe pas d’annuaire des GEM TC, mais pour les autistes, les GEM sont signalés sur la carte du Psycom

Nous essayons de maintenir pour notre part cette liste à jour :
14 GEM autistes ont donc ouvert jusqu’à présent : à Amberieu, Angers, Angoulême, Bergerac, Brest (Ehanva)Bassens (1), Bordeaux, Epinal, Grenoble-Voiron, La Seyne sur mer, Lille, Mulhouse, Niort, Pau, Périgeux, Rochefort , Troyes et Vieille Chapelle (62). Des projets sont en cours à Laval, Paris, Rodez, Saint Etienne et Aurillac. Des appels d’offre sont en cours en Normandie, en Paca et en Rhone Alpes Auvergne (jusqu’au 15 juillet). 4 GEM ont ouvert fin 2020 en Bourgogne Franche Comté : Dijon, Toutnus, Lons Le Saulnier, Belfort.

A l’origine des GEM autiste le rapport de 2017 de Josef Shovanec qui préconisa leur création, ce que refusait alors catégoriquement la CNSA, même s’il en existait déjà un à Bergerac. Il en fut notamment question lors de la journée annuelle du CNIGEM d’octobre dernier. Beaucoup d’autistes demandent à faire partie de GEM, mais ils sont plus ou moins acceptés par les GEM traditionnels, certains les refusant presque systématiquement, une directive du cahier des charges permettant leur exclusion. Pour notre part nous avons entendu parler du refus d’un autiste dans le GEM de Saint- Malo.

C’est la grande nouveauté de l’année 2019. Après n’avoir concerné dans un premier temps que le handicap psychique, les GEM se sont officiellement ouverts en 2011 aux cérébrolésés. Après 8 ans de stabilité, les voici qui accueillent désormais les autistes.

Nous assistons donc à une extension du domaine du GEM toujours plus grande. Après avoir concerné les cérébrolésés en 2011, ce sont aujourd’hui les autistes et parfois même les retards mentaux (comme celui de l’Arche lancé à Nancy en début d’année 2019 OU d’Angoulême en cette même fin d’année par Les enfants du soleil).

Les GEM autistes semblent parfois se mettre en place dans une certaine douleur. Que ce soit à Nantes, à Niort ou à Bordeaux des clashs ont eu lieu, voire des ruptures définitives et des haines tenaces. A priori ailleurs, tout se passe beaucoup mieux… A l’origine de tout ça des Aspergers qui ont souvent un peu l’impression d’être pris pour des cons par des gestionnaires/parrains souvent un peu condescendants il est parfois vrai… C’est vrai aussi que de vouloir accueillir à la fois les retards mentaux et les aspergers, ne plaît pas à tout le monde. “Imaginer un mélange des personnes autistes avec d’autres TND conduira certainement à les déposséder de l’autogestion du GEM, car elles seront alors en concurrence avec les personnes n’ayant pas ou peu de problèmes dans les interactions sociales” concluait ainsi la Lettre d’Autisme France dans un article de septembre 2019(http://www.autisme-france.fr/offres/doc_inline_src/577/REVUE_79_extrait_web.pdf)

Une dizaine de GEM autistes lancé en 2019, 100 d’ici 2022

Les autistes vont avoir droit à pleins de GEM dans les mois qui viennent : la création de 100 GEM est prévue d’ici 2022. Y sont associés les porteurs de troubles du neurodéveloppement (TND). L’Etat entend mettre en place un GEM par département d’ici 2022, c’est à dire un peu plus que le nombre de GEM Cérébrolésés qui sont aujourd’hui au nombre de 90. Il consacrera pour ce faire une enveloppe de 8 millions d’Euros dans les 4 prochaines années. C’était une des grandes revendications des associations que la création de ces nouveaux GEM ne se fasse pas sur la même enveloppe budgétaire. Voici donc chose faite. Reste à savoir à quelle population d’autistes ces GEM vont pouvoir s’adresser ? Pas sûr que ceux qui auraient le plus besoin, notamment pour pouvoir sortir en journée de l’HP où ils sont enfermés depuis souvent plus de 20 ans (30 000 des 80 000 autistes profonds seraient ainsi condamnés à l’enfermement à vie en France) soient les principaux bénéficiaires. Les GEM autistes vont plutôt accueillir la population plus large des quelques 500 000 personnes souffrant d’un léger trouble du spectre autistique qui mènent, eux, une vie à peu près autonome.

Une dizaine de GEM autistes a vu le jour depuis le début de l’année. Il existe déjà plusieurs GEM pour autistes, dont celui de Bergerac qui a ouvert en 2016 (des Aspergers de chez Aspergers) et celui de Mulhouse. J’ai rencontré les premiers à l’InterGEM de CastelJaloux : on aurait dit des étudiants de Science po, tellement ils étaient propres sur eux et ressemblaient à de jeunes cadres dynamiques.

Le premier des GEM autiste a vu le jour à Bergerac en 2016, mais plusieurs ont vu le jour les années suivantes. L’extension des GEM à l’autisme avait été annoncé à l’automne 2018 à l’occasion de la journée du CNIGEM du mois d’octobre. Plusieurs GEM autistes ont commencé à voir le jour à partir du début 2019, notamment à Mulhouse.

Les autistes sont déjà relativement présents dans les GEM, plusieurs en étant les présidents comme à Villeneuve sur Lot ou secrétaire comme à Angoulême. On notera aussi la présence de plusieurs GEM “polyhandicaps” dans le rapport d’activité 2019 du CNSA. Des formations à l’accueil des autistes ont d’ailleurs été organisées par le CNIGEM et financées par le CNSA tout au long de l’année 2019.

8 millions d’Euros pour 4 ans

Dans la droite ligne de la stratégie nationale pour l’autisme 2018-2022, le texte vient ainsi compléter les 38,5 millions d’euros (M€) déjà affectés à ces structures d’accompagnement des personnes en situation de handicap psychique (lire notre article) pour permettre la création de GEM dédiés à l’autisme. 2 M€ sont ainsi dévolus à ces GEM spécifiques pour une implantation sur dix régions métropolitaines (la Normandie, la Provence-Alpes-Côte d’Azur, et les Pays de la Loire ne sont pas concernés) et en Océan Indien. Sur les 2 millions d’euros (M€) alloués à la création de GEM spécifiques autisme, plus de 300 000 € iront aux régions Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie et Nouvelle-Aquitaine. La Corse, le Centre-Val de Loire, la Bretagne et l’Océan Indien recevront pour leur part 78 000 €.

Certaines régions comme celle du Grand Est et de l’Occitanie ou des Hauts de France ont d’ores et déjà lancé des appels d’offre spécifiques qui doivent se conclurent prochainement. Bien que la région ne fasse pas partie des plans autistes, les Pays de Loire se distinguent par un fort activisme autour du GEM autisme d’Angers qui appelle à la création d’un autre GEM à Nantes.
De leur côté les institutionnels se mettent aussi à la page, comme le CNIGEM en faisant rentrer dans son Conseil d’Administration une autiste, ou le Ceapsy en s’associant au Psycom pour recenser les GEM autistes.

Il est a noter que le CNSA prévoit de dépenser 8 millions d’Euros sur 4 ans pour la mise en place de 100 GEM autistes, c’est à dire un peu plus qu’il n’existe de GEM cérébrolésés.

Pour aller plus loin

Les appels d’offre pour la création de GEM autistes par date de lancement:

(Visited 19 times, 1 visits today)

Lien Permanent pour cet article : https://www.entraide-mutuelle.org/le-point-sur-les-gems-autistes/

1 Commentaire

    • BARISIC Martine sur 24/01/2020 à 21:10

    Le point sur les GEMs autistes
    Bonsoir,
    Peut être serait il intéressant que vous vous mettiez en lien avec Alain PECQUERIE : depuis quelques semaines, un GEM dédié aux TSA s’est crée à Niort. Je pense qu’Alain souhaiterait communiquer sur cette expérience. https://alainpecquerie.wordpress.com/2019/12/24/gem-tsa-louverture/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.