Les adhérents devenus animateurs de GEM

Portrait de :
Davia Ouaklil, animatrice des Chti’Bonheurs (Lille)
Cécile Hervot, ex animatrice du GEM de Chambery, aujourd’hui pairaidante à l’hôpital

D’après le rapport de l’Ancreai de 2017, 5 % des animateurs de GEM étaient des anciens adhérents de GEM ou usagers de la psychiatrie. Le Cahier des Charges prévoit d’ailleurs ce cas de figure, en précisant bien que l’adhérent devenant animateur doit abandonner sa casquette d’adhérent. J’ai connu le cas dans les Ardennes, un Président de GEM qui voulait devenir animateur tout en gardant sa première fonction. Il était en cela soutenu par le parrain pour qui s’était une façon de récompenser l’investissement exemplaire de l’adhérent. Le cumul des pouvoirs n’a finalement pas eu lieu.

Le rôle d’animateur de GEM fait l’objet de très peu de travaux de recherche spécifique et je n’ai trouvé dans ces travaux quasiment aucune mention d’animateurs ayant été adhérents. Aucune des 5 thèses consacrée au GEM n’y consacre de chapitre spécifique. Seule exception notable le travail comparatif que Sylvain Bourg a réalisé sur 2 GEM toulousains, dont l’un à un animateur ex adhérent.

Si le Cahier des Charges insiste sur l’importance que le GEM soit dirigé par une association d’usagers avec un parrain, il n’insiste pas trop sur le fait que les gémeurs puissent devenir animateur de GEM. Ca ne fait pas parti de ces priorités. Et c’est vrai que j’en ai pas trouvé beaucoup pour l’instant hormis Ahmed de l’Étoile Polaire (Paris), Nicole Paspatis d’Advocacy Place des Fêtes (Paris), Patrick des Neveux de Rameaux (Paris) Davia Ouakli au Chti’Bonheurs (Lille), les animateurs vacataires de Bon Pied Bon œil (Toulouse)… Sans oublier Cécile Hervot, qui a longtemps été l’animatrice du GEM Oasis à Chambery, et Myléna, qui après avoir été adhérente est devenue Service Civique puis Bénévole au GEM de Saint Brieuc. Elle n’a pas encore réussi à devenir animatrice, mais c’est bien son intention. Paradoxalement on trouve presque plus de gémeurs devenus Médiateurs de Santé Pairs que de gémeurs devenus animateurs de GEM alors même qu’il n’y a guère plus de 100 MSP en France contre 1000 animateurs de GEM.

Des animateurs plus empathiques
Il y a donc très peu d’adhérents devenus animateurs et même quand certains adhérents sont candidats à cette fonction, ils ne sont pas toujours acceptés comme animateur de GEM, le gestionnaire ne les estimant pas assez solides ou pas assez rétablis. C’est vrai que si le métier de président est déjà difficile, celui d’animateur l’est plus encore et peut amener encore plus de relations de jalousie avec les adhérents restés simple adhérents. Le GEM de Compiègne a eu pendant 6 mois une expérience malheureuse de ce type. Les GEM de l’Étoile Polaire et d’Advocacy sont au contraire très content de leur choix d’un animateur ex adhérent, ce qui d’après eux, favorise une meilleure empathie avec les autres adhérents. On pourrait même penser que ce profil aurait pu être encouragé par les autorités, ce qui aurait permis l’éclosion de la nouvelle sous-profession d’animateur -pair aidant. Mais ce n’est pas du tout le cas puisque le Cahier des Charges n’y fait qu’une courte allusion : “Un membre du GEM peut devenir animateur salarié d’un GEM, sous réserve qu’il n’en soit pas ou plus adhérent.” On ne peut pas faire plus succint. L’autonomie des gémeurs à ses limites : leur association doit avoir un parrain et on doit bien séparer les adhérents des professionnels. Reconnaître à un adhérent qu’il puissent être animateur de son GEM c’est un peu enlever de la légitimité à l’animateur professionnel.

Advocacy et la Fnapsy qui sont des associations pro-usagers l’ont bien sentu et elles ont très tôt insisté sur l’importance d’avoir des adhérents animateurs. On trouve donc plus d’animateurs ex adhérents dans les GEM de la Fnapsy ou d’Advocacy. L’une des animatrices du GEM de Place des Fêtes a d’ailleurs été Chrystèle Rosar : auteur du retentissant livre “J’ai survécu à la psychiatrie” de 2018 qui raconte ses 20 ans de dérives asilaires. Quant à l’animatrice actuelle, Nicole Paspastis, ça gfait 2 ans maintenant qu’elle s’occupe du GEM d’une main de maôtre. Tout comme l’autogestion, faire d’un survivants de la psychiatrie un animateur c’est une façon de donner encore plus de pouvoir aux Gémeurs, comme le revendiquent ces deux associations. C’est ainsi qu’au GEM Place des fêtes, ce sont désormais systématiquement des ex adhérents qui deviennent ensuite animateurs.

Pour aller plus loin:

Mémoire de DEIS de Sylvain Bourg (Diplôme d’Étude en Ingénierie Sociale) de l’Université Jean Jaurès Toulouse Décembre 2017. Passionnant mémoire portant sur l’étude de deux GEM du Midi-Pyrénées ayant chacun des types de gouvernance très différents, le premier étant dirigé par un animateur adhérent et l’autre par un animateur professionnel. Comme c’est à chaque fois le cas dans le GEM adhérent, c’est un joyeux bordel, alors que dans le GEM professionnel on s’y ennuie un peu plus mais la vie s’y déroule plus normalement. Les initiés reconnaîtront facilement les GEM en question qui y sont appelés GEM A et GEM B, anonymat oblige.

(Visited 131 times, 1 visits today)

Lien Permanent pour cet article : https://www.entraide-mutuelle.org/les-adherents-devenus/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.