Les gestionnaires de GEM

À lire en complément : De l’importance de grands gestionnaires

Parlez en sur le Forum d’Entraide Mutuelle

Contrairement aux parrains, qui sont souvent des Associations Nationales (Fnapsy, Unafam,…), les gestionnaires eux sont presque toujours des structures locales, même s’il s’agit souvent de gros établissements de plusieurs centaines de salariés (ARI, Isatis, La Nouvelle Forge…). On ne trouve que 5 grands gestionnaires de GEM, ayant plus de 5 GEM en gestion : L’Udaf, Les œuvres Falret, les Croix Marines, la Mayotte et Caminante (Pays Basque et département des Landes)… On trouve également quelques grands opérateurs nationaux, mais ils ne gèrent chacun que quelques GEM moins de 3 (Pupille de l’Enseignement Public, Mutualité Française, Ladapt, Ligue de l’enseignement…).

Il existe en revanche des petits gestionnaires locaux dans presque chaque département de France. Ce sont la plupart du temps des structures médico-sociales et elles n’agissent qu’à l’intérieur d’un département donné la plupart du temps (hormis Isatis qui a des GEM dans les trois départements de PACA et la Fondation de l’Atelier qui couvre plusieurs départements franciliens). On trouve assez peu de gestionnaires n’ayant en charge qu’un seul GEM. Sans doute que c’est une taille trop petite et que sans mutualisation la gestion de GEM n’est pas très avantageuse. Parfois, mais cela reste minoritaire, comme dans le Puy de Dôme, il s’agit d’associations créées spécialement pour gérer les GEM : On a même une association d’usagers comme gestionnaire en pays de Savoie.

Ils ont, pour la plupart, la responsabilité de un à quatre GEM, jamais plus, hormis pour la Fondation de l’Atelier et Isatis qui en ont 5. Il n’y a que la Mayotte et les Croix Marines qui ont à la fois beaucoup de GEM et la main-mise sur tous les GEM de leur département. C’est ainsi que la Mayotte gère les sept GEM “Psychiques” du 93 et du 95 (sans compter le GEM TC de Sarcelle et celui d’Eaubonne qui ont leur propre gestionnaire). Quant aux Croix Marines ils gèrent les 9 GEM de Dordogne.

En Meurthe-&-Moselle, c’est Espoir54, dans le Lot-&-Garonne, c’est Solincité, en PACA c’est Isatis. Certains gestionnaires comme l’association Vivre sont devenus parrains lorsqu’ils ont abandonné leur rôle de gestionnaire. De façon générale, ce sont plutôt des associations de familles d’usagers et les structures médico-sociales qui sont les gestionnaires, mais on trouve un certain nombre de structures qui sont marraines de GEM : c’est le cas d’un Samsah pour le Bel Envol à Boulogne.

On trouve aussi des centres d’action sociale comme gestionnaires de GEM comme à Redon en Bretagne ou des CEMEA comme en Normandie.

L’UDAF, quant à elle dans certains départements n’est que gestionnaire de GEM (comme en Charente), alors que dans d’autres départements, elle est marraine. On la retrouve notamment dans les 2 Sévres (avec 6 GEM) , en Charente, dans les Hautes Pyrénées, dans la Creuse, dans la Meuse et dans les Ardennes. Dans le Puy-de-Dôme, une association spécifique a été créée pour gérer les trois GEM, le GEM des Dômes. De façon générale, les gestionnaires sont rémunérés 4 000 euros pour prendre en charge la gestion d’un GEM (ils ont droit au maximum à 7% des subventions), mais certains comme ARI (Bordeaux) ne prennent aucune commission. Un peu moins de la moitié des gestionnaires sont les signataires de l’agrément GEM, les autres agréments étant directement signés par l’association d’usagers du GEM, qui délègue ensuite la gestion au gestionnaire. Dans un cas comme dans l’autre, le GEM reste considéré comme une association indépendante de la structure qui la gère, qui n’a donc aucun pouvoir de décision sur le activités du GEM. Les salariés, bien que payés par la structure, se doivent d’obéir au conseil d’administration du GEM. C’est pour ça, que la nouvelle terminologie officielle utilise plutôt le terme de prestataire de service ou d’accompagnateur à celui de gestionnaire.

10% des GEM se passent de gestionnaire et gèrent eux-mêmes la subvention de l’ARS, en faisant souvent appel à un cabinet d’expert-comptable. C’est souvent une tâche qui leur prend beaucoup de temps et les place parfois dans des situations difficiles (responsabilité juridique en cas de procès aux Prud’hommes,…).

Liste des gestionnaires d’île de France :

Structure médico-sociale, fondée en 1984 par des familles et affiliée à l’Unafam, située à Bagneux et s’occupant de 120 personnes. Elle gère trois GEM du Nord des Hauts de Seine (Boulogne, Sèvres et Colombes).

Gère 2 GEM, l’un à Bourg La Reine (92) ainsi que le GEM Alliance à Paris et en parraine un 3éme, à Fontenay-aux-Roses, le fameux GEM du Président du CNIGEM

Fondation des amis de l’atelier

Liste des gestionnaires des autres départements :

Espoir54 : Située à Nancy, c’est le gestionnaire de quatre GEM de Meurthe-et-Moselle. Il a longtemps été présidé par la fondatrice de l’Agapsy, la fédération des structures médico-sociales qui a fusionné en 2015 avec les Croix Marines pour donner naissance à Santé Mentale France.

4 GEM :
Adapei Aria Vendée
Aussea 88
Association Saint Michel le Haut 39
GEIST 53
Pupille de l’enseignement Public 71 + Coutance

3 GEM :
Mutualité Française
Espoir 18
Ladapt 10 + Clermont-Ferrand

’AGEHB : l’association pour l’animation et la gestion et de l’emploi et de l’hébergement en Bretagne
gère les trois GEM de Pontivy, Saint-Brieuc et Rostrehem.


2 GEM :

Coallia

1 GEM :

(Visited 14 times, 1 visits today)

Lien Permanent pour cet article : https://www.entraide-mutuelle.org/les-gestionnaires-de-gem/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.