Présentation de l’étude sociologique des GEM du Cnigem

Pour aller plus loin: La gémologie une science en plein essor

Une étude nationale
Le CNIGEM lance une action d’envergure, une grande étude sociologique
nationale à destination des 650 GEM :

« LE POUVOIR D’AGIR DES ACTEURS DES GEM À l’ÉPREUVE DU COVID 19 »
Présentation succincte : Comme tous les autres membres de la société, les acteurs
des GEM ont vécu la crise sanitaire avec ses contraintes et ses limitations physiques,
sociale, économique et mentale. Pour traverser cette épreuve, chaque adhérent a pu
être accompagné par d’autres adhérents, avec l’appui essentiel des salariés,
bénévoles, parrains, gestionnaires… Il semble d’ores et déjà que l’existence du réseau
des GEM, en France métropolitaine comme à l’outre-mer, a permis de signaler des
situations de détresse ou de péril et/ou de venir au secours de personnes « sorties
des radars », et notamment des champs sanitaire et médicosocial, où les
professionnels étaient eux-mêmes en grande difficultés voire en grande souffrance…
Les remontées au CNIGEM de cette période sont contrastées et renvoient à des
configurations fort différentes en fonction de multiples facteurs qui ont pu se combiner
: impact des conditions du confinement sur les troubles des personnes, positionnement
et adaptation à la situation des différents acteurs des GEM (adhérents, professionnels,
administrateurs, parrains), manifestations de l’environnement sociétal, social,
politique, architectural, physique, géographique, etc.
La question majeure émanent de cette crise reste encore aujourd’hui sans réponse :
De quelles manières « le pouvoir d’agir des acteurs des GEM à l’épreuve de la
COVID 19 », dans les différentes phases de confinement et de déconfinement, a-t-il
été impacté ?
Cette étude fera écho à la formation auprès des GEM réalisée par le CNIGEM avec
l’ANCREAI et les CREAI dans toutes les régions de France (Métropole, Guadeloupe
et Réunion).
Elle se déclinera en deux volets, l’un plus quantitatif portant sur les constats et l’autre,
plus qualitatif portant sur l’analyse par les acteurs eux même de ce qui s’est
concrètement passé dans leurs territoires de vie.
La finalité de cette étude sera de dégager les conséquences de la crise sanitaire pour
les GEM et donc d’envisager les adaptations et évolutions nécessaires à partir de ce
relevé des acteurs du terrain !
1°- Méthodologie de l’étude :
Phase 1 : approche par questionnaires à destination de l’ensemble des GEM en
France : heur et malheur du pouvoir d’agir pendant le confinement (septembre 2021-
fevrier 2022)
Afin d’être représentative, l’enquête portera sur un très large panel de GEM prenant
en compte :
 Les trois types de GEM (PSY – TC – TSA)
Phase 2 : Analyse du pouvoir d’agir des acteurs des GEM (Septembre 2021-décembre
2021)
5
En parallèle des résultats du traitement de la phase 1, nous construirons un échantillon
diversifié de 18 GEM répartis sur 3 régions (Ile de France, Bretagne, NouvelleAquitaine) afin d’analyser plus précisément, à partir de focus groups, les aléas du
pouvoir d’agir inscrit dans le jeu systémique des différents acteurs des GEM.
L’étude s’appuie sur un Comité de Pilotage constitué de représentants du CNIGEM et
des groupes d’acteurs constituant les GEM (Adhérents, salariés, Administrateurs,
parrains) avec les chercheurs sociologues indépendants associés à l’enquête,
auxquels sont conviés entres autres un représentant de la Fondation de France et des
ARS.
Attendus des résultats :
À court terme :
L’étude permettra de disposer d’un outil afin d’ajuster les stratégies de formation sur
le pouvoir d’agir des adhérents et les connaissances indispensables à la vie
associative au regard du cahier de charges des GEM, à destination de l’ensemble des
acteurs des GEM notamment des administrateurs adhérents, sur le principe d’une
formation continue.
À plus long terme

  • Après la crise sanitaire, ce suivi d’indicateurs pourra être utilisé pour produire et
    capitaliser des connaissances sur les répercussions du Covid-19 et la gestion future
    d’éventuelles récidives ou de pandémies autres et/ou d’autres expériences collectives
    potentiellement traumatisantes sur l’ensemble des GEM. L’étude permettra également
    d’envisager une transformation globale dans l’organisation des GEM, en prenant en
    compte ce qui fait vraiment « barrage » à l’esprit même du cahier des charges et du
    prochain à venir.
    Les résultats de cette étude sociologique nationale seront présentés au premier
    semestre 2022 au ministère de la santé.
(Visited 65 times, 1 visits today)

Lien Permanent pour cet article : https://www.entraide-mutuelle.org/presentation-de-letude-sociologique-des-gem-du-cnigem/

2 Commentaires

  1. Oui bien sûr. Elle est officielle. Je compte écrire un article sur celle-ci. Mais elle fait l’objet de forts débats concernant son coût (176 000 euros demandés par le Cnigem) et la nature des 3 sociologues dit professionnels que compte recruter le Cnigem (l’un est à la retraite et les deux autres sont des chargés d’étude du CREAI).Certains disent que c’est un peu dommage de ne pas s’appuyer sur l’expertise d’Entraide Mutuelle pour mener cette étude. Jean François Quillien, de la direction scientifique de la CNSA m’apparaît comme une des personnes qui devrait être le mieux informé.

    • LOLIVIER sur 10/11/2021 à 16:09

    Bonjour

    Pouvons-nous relayer cette information sur notre site et qui est le correspondant ?
    Merci

    Isabelle LOLIVIER, rédactrice en chef revue Santé mentale – ilolivier@santementale.fr – 01 42 77 52 77

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.