Quelques premières indications sur la gouvernance des GEM

Maintenant que j’en suis à 30 GEM décortiqués de près, j’ai commencé à faire comme l’ARS, c’est à dire à les faire rentrer dans des colonnes Excel, avec des systèmes de notation que j’ai pour l’instant uniquement consacrés à leur gouvernance. J’en développerai d’autres dans les mois à venir sur le taux de suicide (indice durkheimien s’il en est), ou le caractère plus ou moins “sec” des GEM, suivant que l’alcool y soit jamais ou plus ou moins régulièrement autorisé.
J’ai donc pris comme indicateur, la dominance d’un des acteurs, la prise de parole dans les Conseils d’Administration, la répartition des pouvoirs, le budget dont dispose le Président, le fait que le GEM soit ou non gestionnaire.

Plus de la moitié des GEM plus ou moins dominés par les animateurs

Je ne vous en dirai pas plus puisqu’il faudra attendre septembre 2021 et la soutenance de ma thèse. Mais on peut déjà considérer que la moitié des GEM que j’ai rencontrés sont plus ou moins fortement dominés par leur animateur, le rôle du Président étant parfois même de rendre compte à celui-ci (J’ai particulièrement entendu et observé ceci dans un GEM du centre de la France, mais c’est quand même ce qui ressort très fortement d’au moins une dizaine des GEM visités).

Un parrain fort est souvent gage d’un rôle limité de l’animateur au profit du Président. Quand il n’y a qu’un gestionnaire, faisant office de parrain, ce qui est en réalité très souvent le cas, même si c’est interdit, c’est bien son animateur salarié qui a le pouvoir. Ainsi va la vie…. Les GEM comme tout le reste, ne résistent pas à une analyse marxiste du pouvoir. N’en déplaise aux bourgeois.…
Certains GEM sont plus que d’autres impliqués dans la vie de leur ville ou de leur département, comme celui de Pontivy qui gère en parallèle la page Facebook du Conseil Local de Santé Mentale. Le Président du GEM de Margny-Les-Compiègne a quant à lui pris la présidence du Comité d’Éthique du CHI de Clermont de l’Oise, celui du Chti’ Bonheur Lillois est également Président du Réseau des Entendeurs de Voix et consultant au CCOMS de Lille. Sans pour autant avoir de position prédominante, comme ces 2 derniers cas de figure, les Présidents de GEM interviennent comme témoins dans la formation des travailleurs sociaux des écoles départementales.

Des GEM qui deviennent leur propre gestionnaire  

Les GEM qui sont leur propre gestionnaires (salaire des animateurs et location du local) sont très minoritaires (Margny-Les-Compiègne, Fontenay-aux-Roses, Hemisph’Erik, le Bon Cap à Nantes…), ça demande énormément de boulot et rares sont ceux qui ont les compétences ou l’envie, ni du côté des animateurs, ni du côté des adhérents. Donc c’est faisable uniquement lorsque le GEM a deux animateurs à presque plein temps et un Président et un trésorier déjà sensibilisés à la gestion qui passent tous les jours au GEM. Pour éviter de faire peser trop de poids sur les épaules du Président et pour mieux inciter chacun à s’investir, de plus en plus de GEM adoptent un fonctionnement collégial, afin de mieux répartir les prises de décision. Il faut voir aussi qu’un certain nombre de Gémeurs vont au GEM pour se reposer de la vie et pas pour se voir imposer de nouvelles responsabilités. Cela dit il y a en effet une tendance à souvent les infantiliser, alors qu’en leur laissant la liberté de se prendre en charge ils le font fort bien.

(Visited 4 times, 1 visits today)

Lien Permanent pour cet article : https://www.entraide-mutuelle.org/quelques-premieres-indications-sur-la-gouvernance-des-gems/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.