Thèse de Julien Grard Les frontières invisibles Expériences de personnes prises en charge au long cours par la psychiatrie publique

C’est la première thèse en sciences sociales menée sur les GEM, entamée dès leur naissance par un sociologue de terrain qui se fait embaucher dans le GEM de la ville ou il habitait comme homme à tout un faire. Une thèse passionnante par le nombre de récits de vie malmenées et maltraitées par la psychiatrie. Julien Grard méne également une analyse très dure et marxiste de la façon dont on traite les handicapés psychiques et dont on les laisse notamment mourir par manque de soins, parce qu’au fond la société n’est pas loin de penser inconsciemment qu’ils ne valent pas le coût qu’on s’occupe d’eux.
Julien Grard est aujourd’hui membre des équipes MARSS à Marseille, spécialisées dans l’intervention auprès des grands précaires.

Grard Julien Les frontières invisibles Expériences de personnes prises en charge au long cours par la psychiatrie publique en France Thèse d’anthropologie sociale et ethnologie dirigée par Didier Fassin EHESS 2011

Un article explique bien sa démarche : Grard Julien, « Approche(s) narrative(s) et récit à la première personne. Généalogie et politiques de l’enquête », Vie sociale, 2017/4 (n° 20), p. 85-98. DOI : 10.3917/vsoc.174.0085. URL : https://www.cairn.info/revue-vie-sociale-2017-4-page-85.htm

(Visited 1 times, 1 visits today)

Lien Permanent pour cet article : https://www.entraide-mutuelle.org/these-de-julien-grard-les-frontieres-invisibles-experiences-de-personnes-prises/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.